FANON, CESAIRE, GLISSANT : UNE TRILOGIE D'EXCEPTION

   Après Frantz Fanon et Aimé Césaire, Edouard Glissant est mort ce 2 février à Paris où il était hospitalisé dans un état de santé très dégradé. Et à l’instar de ses deux aînés, c’est à titre posthume qu’il connaîtra l’apogée de sa notoriété. C’est à travers l’hommage public qui lui est rendu ici même comme à l’étranger que beaucoup de Martiniquais apprendront quelques éléments oubliés, ou passés inaperçus, d’une biographie dont le brillant contraste avec la réserve de l’homme. Outre le talent littéraire de Glissant, on observera la permanence de son attachement à l'idée d'une convergence culturelle couplée à la relation et à l'échange entre les peuples et les pays du monde. Le volume de ses contributions allant dans l'explicitation de cette thématique invite à l'étude et à la réflexion.

Nous l’avions dit, même s'il en existe d'autres, trois acteurs ont  fait des apports majeurs à la réflexion sur nos sociétés  : Frantz Fanon, Aimé Césaire, Edouard Glissant. Nous nous permettons de livrer au lecteur le bref article publié à ce sujet, à la suite du décès d'Aimé Césaire, en juin 2008.

 

FANON, CESAIRE, GLISSANT

 Nos petites îles antillaises regorgent finalement d'intellectuels de grande valeur.En dresser une liste serait forcément arbitraire, donc injuste et fastidieux. Soulignons simplement au passage que tous – et toutes – (ou presque) ont pris place, d'une façon ou d'une autre dans le combat émancipateur de nos peuples. Ce n'est pas un hasard. Une pensée exigeante, une réflexion profonde se heurtent nécessairement aux affres du colonialisme, portent obligatoirement la marque de la géhenne esclavagiste, se nourrissent forcément de l'épopée des résistances populaires à l'oppression.

   Les écrits de tous nos penseurs engagés doivent donc figurer dans l'arsenal théorique dont nous avons besoin pour vaincre les systèmes de domination de l'Homme par l'Homme qui ont façonné notre Caraïbe. Plongeons-nous et replongeons-nous sans modération dans le foisonnement impressionnant des productions de nos poètes,nos romancier(e)s, nos historien(ne)s, nos théoricien(ne)s avec l'esprit critique sans lequel une lecture n'est pas une lecture. Il faut en même temps reconnaître qu'une place à part doit être faite à la trilogie d'exception constituée par Aimé Césaire, Frantz Fanon, Edouard Glissant. Avec leurs différences, voire leurs oppositions, ils constituent un socle sur lequel il faut cent fois remettre le métier. L'un d'eux, Frantz Fanon, a poussé plus loin que les autres l'action révolutionnaire, mis avec plus d'audace sa vie en jeu dans le combat.Il n'est pas anodin qu'il ait dû pour cela épouser la cause d'un autre peuple, voire d'autres peuples engagés dans la lutte armée. Inévitablement donc, ses mots portent le poids gigantesque d'une pratique radicale qui l'authentifie d'une façon inégalée. Mais tous trois se sont impliqués. Tous trois se sont identifiés à la lutte des peuples pour leur émancipation.Tous trois ont créé des concepts, produit des éléments décisifs de compréhension de notre pays et du monde, fourni des références à partir desquelles des stratégies de lutte deviennent possibles.

   Le rôle d'un progressiste authentique dans notre Martinique d'aujourd'hui, ce n'est pas de s'aligner passivement sur leurs pratiques politiques à l'un ou à l'autre. A notre humble avis, dans l'un comme l'autre cas, il y a des erreurs ou des manques, ou des fautes…voire les trois à la fois. Mais dans le message des trois, dans l'exemple des trois, dans la voie des trois, il y a beaucoup à puiser.La richesse et l'authenticité de leurs oeuvres nous imposent un travail sérieux et méticuleux, loin des facilités de la polémique stérile, mais avec la rigueur nécessaire pour démêler l'écheveau bien compliqué de nos sociétés. Il faut donc entrer dans un dialogue critique avec leurs oeuvres. Pour ce travail indispensable, en ce qui nous concerne, nous ne nous départirons pas des acquis théoriques et de la méthodologie du marxisme (que ces auteurs ont eux aussi fréquenté), instrument précieux, à condition de le confronter encore et encore à son objet fondamental : la transformation sociale et l'émancipation humaine.

   Nous sommes convaincus que dans les nouveaux partis révolutionnaires qu'il faut pour atteindre cet objectif, il y aura du Césaire, il y aura du Fanon, il y aura du Glissant.

In « Spécial Aimé Césaire » - Supplément à Révolution Socialiste N° 965 - juin 2008 Pages 36-37

1 vote. Moyenne 1.00 sur 5.

Commentaires (1)

1. Rizeweldice (site web) 07/11/2012

szmzpw klnsbuj <a href="http://www.fricchaussuresjordnnpascher.info/">air jordan spizike</a> ktakabpt <a href="http://www.frczmonclairsmagasinn.info/">doudoune moncler</a> ngwlkic zertl penjeiq sixv FANON, CESAIRE, GLISSANT : UNE TRILOGIE D'EXCEPTION - REVOLUTION SOCIALISTE ANTILLES sqwkxhe

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau