DU VOLTAÏQUE A LA FAMINE

DU VOLTAÏQUE A LA FAMINE

   Le relief accidenté de la Martinique lui procure de somptueux paysages qui font le bonheur des touristes mais privent leurs habitants de terres cultivables; mais le plus grand danger vient de la spéculation capitaliste avec la production de cultures destinées à l’exportation (bananes, cannes à sucre) produits très gourmands en subventions. Ces grandes monocultures occupent la quasi totalité des 26 000 hectares des terres agricoles de la Martinique; et comme la seule devise des profiteurs, c’est d’engranger toujours plus de profits, ces messieurs, les grands propriétaires terriens, (les békés) ont trouve un moyen facile de gagner encore plus d’argent, c’est de transformer les terres agricoles en fermes photovoltaïques. Déjà, 7 sites font l’objet de leur funeste entreprise.

   A Grand Rivière (habitation Beauséjour) à Macouba, à Basse Pointe, à Sainte Marie( habitation Lassalle), à Marigot(habitation Séguineau) à Trinite (usine du Galion) à Ducos Genipa). Ce qui motive ses beaux messieurs, ce n’est pas l’écologie mais c’est uniquement l’appât du gain. En effet, la location d’un hectare de terre pour la construction d’une ferme photovoltaïque est de 15 000 à 20 000 euros, bien plus que n’importe quelle culture. La défiscalisation a poussé les investisseurs français et autres a investir chez nous. Nous sommes des partisans convaincus de toute forme propre et renouvelable, mais pas au détriment de la production agricole. L’électricité photovoltaïque a toute sa place dans le paysage martiniquais (plateformes en mer, toitures etc.) mais elle doit être un maillon dans un vaste plan de développement durable au même titre que l’agriculture biologique orientée de la production de cultures vivrières ,seules capables d’assurer l’autosuffisance alimentaire, car notre situation géographique nous rend vulnérables à la moindre perturbation dans la chaine de l’acheminement de notre alimentation qui nous arrive essentiellement de l’extérieur . Nous avons besoin pour arriver à cet objectif de toutes les terres disponibles .Alors, pas de golf sur les terres agricoles, ni de fermes photo voltaïques; réservons ces terres aux cultures vivrières et à l’élevage car notre avenir en dépend.

Alfred Fontaine

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (1)

1. ryo 30/01/2012

thnx u 2 share~~~click my page, plz!!!
replica corum

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau