« Yes, we can », mais pour faire quoi ?



« Yes, we can. » Depuis quelques jours, des centaines de millions de personnes auront au moins appris une phrase en anglais. Sans aucun doute, Obama pourrait se faire élire sans difficulté dans la plupart des pays. Sa popularité et les espoirs qu’il soulève sont à la mesure du discrédit, voire du dégoût, qu’aura laissés la politique de Bush. Alors, ne boudons pas notre plaisir de voir enfin émerger une condamnation totale de ce qui fut l’une des présidences les plus réactionnaires des États-Unis. Mieux vaut tard que jamais. Plaisir aussi de voir un Noir présider un pays où, il y a encore quelques dizaines d’années, un « nègre » était considéré avec moins d’égard qu’un chien. Plaisir enfin de voir aux États-Unis une mobilisation populaire, réelle et massive, pour un véritable changement. Mais, ceci étant dit, halte aux illusions !
L’ampleur de la vague Obama, qui va ici de l’UMP à la gauche, témoigne du flou de son programme officiel et permet toutes les interprétations. Ne nous y trompons pas, la déception sera à la hauteur des illusions. Obama, malgré quelques promesses positives sur Guantanamo, l’Irak et quelques réformes sociales, reste un défenseur absolu du capitalisme. 850 milliards de dollars sont prévus pour la relance des banques et des entreprises, mais rien pour les salaires… Et si les troupes US vont se retirer d’Irak, c’est pour aller renforcer celles d’Afghanistan. Enfin, tout le monde a pu remarquer le silence écrasant d’Obama pendant le massacre de Gaza. Pour mener sa politique de changement dans la continuité, le nouveau président s’est entouré d’une équipe qui ne brille pas par son radicalisme de gauche.
Être noir, jeune et « sympa », ne fait pas un programme, et le bipartisme, aux États-Unis, est une caricature de démocratie. Dès lors, il n’y a plus qu’à espérer l’émergence d’un véritable courant anticapitaliste dans ce pays, à l’image de ce qui est en train de se développer sur les autres continents. Pour cela, à notre niveau, « yes, we can »… ■
Alain Krivine

Rouge n° 2283, 22/01/2009

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (6)

1. Grubby 03/01/2012

Hi, the article is so wonderful, ballon bleu de cartier watch
I am interested in it. I will pay attention to your articles.

2. replica designer handbags (site web) 10/05/2012

I like your article, writing dot, he ideals which have lighted my way.miu miu handbags

3. Irressysisy (site web) 27/10/2012

risa <a href=http://abrcromsxfithmagasinns.webnode.fr/>abercrombie pas cher</a> nwptu <a href=http://chaussuresloubutinnmagasinn.webnode.fr/>christian louboutin pas cher</a> uinro http://poloralphxlaurenmagasinns.webnode.fr/ k w c kf

4. detessese (site web) 06/11/2012

htkmlz qvvwlli <a href="http://www.frzasacvuittonpascher.info/">http://www.frzasacvuittonpascher.info/</a> ozikhwcs <a href="http://www.fricchaussuresjordnnpascher.info/">air jordan</a> gtvdgkk sxqlo ibfuzhw qdjo « Yes, we can », mais pour faire quoi ? - REVOLUTION SOCIALISTE ANTILLES chopuaq

5. Anathbani (site web) 07/11/2012

ignrxh ezsigia <a href="http://www.achatxsaclongchamppascher.info/">sac longchamp pas cher</a> mgqlbocx <a href="http://www.frzasacvuittonpascher.info/">louis vuitton pas cher</a> knvgodj znvei mejuans kzvw « Yes, we can », mais pour faire quoi ? - REVOLUTION SOCIALISTE ANTILLES hbrdudh

6. MatthewRiz (site web) 24/11/2016

Не рядовая и популярная мотивация, было бы занимательно порассуждать об этом. :-i
Да комментируемое заслуживает почтения и может больше.
центр москва ремонт холодильников
Еще говорим про « Yes, we can », mais pour faire quoi ? здесь

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau